12 réflexions sur “CCXXXV”

      1. Le « néant », par définition, n’existe pas. L’opposer à la somme (ou source) des étants est une erreur, tout comme espérer de la conscience qu’elle puisse le concevoir, ce qui est une impossibilité. Je ne vois pas le lien entre prôner son propre vide fictif et voir Dieu en toute chose.

        J'aime

      2. Si Dieu avait un projet matériel et un autre vide? S’il existe, le néant est un
        De ses modes d’être . Vous ne pouvez dire étant seulement dans l’intention de lui ôter toute conscience . Être et étant sont forcément contenus par lui par définition même de Dieu .

        J'aime

      3. Le vide est toujours relatif. Quelque chose est vide d’une autre chose. Le vide absolu, le néant, est une conception linguistique humaine, non une réalité physique ou naturelle. Le monde est fait de 1 (information, être) seulement, il n’y a pas de 0 (absence d’information et d’être). Le zéro est inventé par les humains, par convention sémantique et fantaisie. Pourquoi prêter à « Dieu » un projet de vide alors qu’il n’est que manifestation constante (Être) en tout temps ?

        J'aime

      4. Pourquoi prêter à Dieu notre propre incapacité de concevoir le vide comme un préalable à la création? Les bouddhiste mettent en avant l’idée de co- émergence. En soi, c’est une forme de créationnisme sans un Dieu préalable . Je ne vois guère d’autre possibilités binaires . Dieu est au delà de ceci , s’il existe . Le zéro , avant qu’il soit écrit, il faut une intention de le signifier. Une main qui le dessine ne suffit pas non plus. Le problème est là: le zéro existe, évidemment. Mais il a une histoire lui aussi . ( c’est la fin de mon roman de SF en cours de lecture ….) mais bon, je vous accorde que tout cela n’est pas très scientifique. On cherche avec trop peu de moyen. Descartes et Spinoza se heurtent au matérialisme . Seul le matérialisme empêche d’imaginer un point zéro , un néant sans conscience .

        J'aime

  1. En d’autre terme, le néant et tout aussi impensable que le tout . L’un dépasse par l’image infinie qu’il représente, l’autre n’est pas une image, il la précède peut-être. Il y a donc un troisième mode d’être au moins . Être, ne pas être, et les deux en même temps, voire ni l’un ni l’autre . La Superposition QUantique est une approche de la simultanéité de tous ces modes.

    J'aime

    1. Je vois. Désolé, j’ai déjà pas mal écrit contre les choses que vous listez. Nous n’avons toujours, tout le temps, que des preuves du « Tout », jamais aucune preuve du « Rien ». Je n’adhère pas aux contradictions, ni à l’atomisme, ni aux postulats quantiques.

      J'aime

      1. Ce ne sont pas postulats mais preuves. Les vitesses matérielles en jeux sont telles qu’il s’agit d’objets inconnus. 10000fois la vitesse c pour expliquer la non separabilité de deux particules couplées . Si Dieu existe, je pense que sa nature est non pensable,
        Juste une sensation fugace à l’humain, un peu préparé, et encore. Je ne sais ? Merci pour Vos articles intéressants qui m’interpellent quasiment tous .

        J'aime

      2. C’est pour ça qu’il est appelé « L’Inconnaissable », « Le Caché », « L’Innommable » dans les plus anciennes traditions africaines : Imana/Amma/Amun et que l’on ne peut l’effleurer que par la conscience ou par expérience directe : Atma Bodha/Réalisation de Soi/Éveil. Merci pour votre lecture !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s