Quand vient l’aube

Au travers d’une brume cendréeÉchappant aux maîtres des hautes œuvres,Se disloquent quelques silhouettes ambrées. Des métaux scintillent depuis leurs mouvements francs.Un cri âgé annonce la note de cœur neuve.Pas et enjambées déchirent ensemble l’horizon corail et safran. Quand vient l’aube, avec les ambitieux qui l’apportent,On oit, une à une, les changeantes formes de la pieuvre … Continuer la lecture Quand vient l’aube

Le seuil

Veuvage de vérité ; obscure diffamation…Prisonnier de mon grain de peau, ma foi déraille.J’opte pour voir ce que je crois, toucher les dieux en un sonEt, pour une fois, redevenir cette bête de foire que l’on mitraille. Rage, annihile mes angoisses pour une courte durée,Humanise ma volonté ; je n’ai plus le goût de peiner.Mes … Continuer la lecture Le seuil

Le fluide des cieux

Et puisque l’on retourne au fluide des cieuxAllégés des rêves des villesQui ont vu naître les filles, les aïeux,Les constellations diront leur vrille. Dos au portail de la morale, on croîtAux tendresses partagées, faisant foiDes qualités de ce que l’on y laisse.Et, on sème. On en aime l’ivresse. Même les bourgeons pointent le lieuD’encore bien … Continuer la lecture Le fluide des cieux

Jokers

Jokers, contemporary,Claim that proper poetry is actually free,Also knows no line, nor boundary,To justify their crime, which appears to be:Them, remaining, there, intellectually lazy. We detain four thousand years of worldwidePlain classics’ strains proving otherwise!But its fast food form is, in fact, a signOf the last good sport who tries to shineInto some literary crooked … Continuer la lecture Jokers

Le Blues du corps

Jusqu’à quand faudra-t-il favoriser l’usure,De nos genoux fléchis battant la mesure ?L’instrument, en somme, du sort. Jusqu’où guiderons-nous ces os crédules ?Aux confins du cœur que nos dettes annulent.Sur la raison agile, un pensum se tord. Des coups de tonnerre s’engrangent dans l’urne,Garde-fou, gravée à nos initiales brunes.Jusqu’à quelles fins ambitionnent les morts ? Jusqu’aux … Continuer la lecture Le Blues du corps

Autan noir

Respirer des sanglots étouffés, comprimés pour ne pas faire fuir,Ne pas offenser de vieilles décisions déjà prises ;Garder ces vapeurs de ressouvenances, porteuses de promesses :Celles oubliées par l’élan des générations qui éclosent.La grande aiguille en tête, droite sur le momentané,S’attelant à transpercer de sa flèche les armures de l’histoire,Marcher. Marcher des voies dont il … Continuer la lecture Autan noir

Le masque

Au continent de mes grands-pères,Aux villages de terres rouges,Aux prêtres des bois et des fersDe tous les clans et traditions. Par-delà l’écueil — calomnie —, les vents tempèrentCe volatile âge, la grave ère qui bouge.Oui ! Retraites, chances et choix nous sont offerts.Que s’ouvre l’enseignement des omissions. À l’astre diurne, au lunaire,Au zodiaque de leur … Continuer la lecture Le masque

Maintenant

Là, tu photographies ce pénitencierQui, de chair et d’os, accable tes principes.Plus fort, il progresse dans tes sens, sciés,Triturés : l’Enfer ose incarner ton type. Sur le drap aussi tiède que solitaire,Quand les désirs, rêveries et souvenirsS’octroient ce qui préside et aide tes nerfs,Flotte l’absentéisme de son empire. Puis, toi, martyr des imageries mentales,Rembobinant les … Continuer la lecture Maintenant

Comme un accord

C’est bien à part que l’on se sent dans sa carapace.Dévoué au charactère inscrit dans la forme sonore,« À chacun son heure ! »,Le bonheur frappe aux nobles, fortes portes. À jamais uniques, même si les étapes de la vie nous vissentComme condamnés à rester au stade qui stagne.Combien se stigmatisent pour échapper à l’échec … Continuer la lecture Comme un accord