CCLXVIII

On reconnait l’échec du scientisme occidental à son incapacité d’expliquer les causes des phénomènes : le « pourquoi ? » En se concentrant principalement sur leurs conséquences – le « comment ? » – donc sur leurs descriptions idéologiques, il a graduellement dépossédé, dans l’esprit de publics crédules, la nature de ses plus fondamentaux principes qui président à notre … Continuer la lecture CCLXVIII

CLXVIII

La nature est extraordinaire en ce qu’elle offre à nos espèces : des écarts si larges et hétérogènes en terme de variétés, d’esthésies, de besoins, d’intérêts, d’ambitions, de capacités, distribués aux spécimens selon des voies qui échappent toujours au matérialisme scientifique. Continuer la lecture CLXVIII