CCXCIV

Des Lumières philosophiques de France, je n’ai seulement à cœur l’œuvre de Monsieur Rousseau dont l’existence n’a cessé d’être perturbée par les foudres de ses collègues puisqu’elle ne partageait manifestement aucun vice avec les athéistes, les pédophiles, les esclavagistes et les capitalistes. Continuer la lecture CCXCIV

CCXCI

C’est alors que pour vaincre les ténèbres de l’ignorance, celles et ceux qui s’enquièrent de la lumière de la sagesse définiront les idées qui président à leur vie dans les coulisses des banalités fondamentales. Continuer la lecture CCXCI

CCXXVI

Attendre d’un philosophe qu’il soit un historien de la philosophie revient à exiger d’Erling Haaland qu’il sache qui a marqué le but décisif de la finale de la coupe du monde de 1954. On comprendra alors l’absurdité de déplacer l’axe principal d’une activité au mauvais endroit. Continuer la lecture CCXXVI

CCX

Si la vérité est une parole conforme et fidèle au réel, elle est, sur le long terme, toujours préférable aux plus accommodantes illusions. Or on peut énoncer une multitude de vérités concernant un objet donné, mais sa réalité ne peut être qu’une : factuelle ou fictive. C’est sur celle-ci qu’il nous faut calibrer nos boussoles. Continuer la lecture CCX

L’Être et Lui seul : l’existentialisme est un nihilisme

En prémices d’un tel exercice, il serait d’usage d’adresser une courte et raisonnable notice. À l’affinage de mes lignes, d’autres titres moins axés sur l’offensive étaient d’abord possibles. Pleine de promesses, une première rédaction débutait tranquillement le 27 mars dernier – déjà suite à une étude antérieure d’une année, elle-même suite logique et cristallisation des … Continuer la lecture L’Être et Lui seul : l’existentialisme est un nihilisme

CLXXIII

Ce ne serait jamais à un public ou à des emissions, non plus à des bureaucraties académiques de décider ce qu’est la philosophie et un philosophe, mais à la définition même de ces mots ouverts à tous ainsi qu’à l’ensemble des usages historiques de ce corps d’activité. Continuer la lecture CLXXIII